Alternative aux pesticides

Alternative aux pesticides

Du 20 au 30 mars a lieu la quatorzième édition de la semaine pour les alternatives aux pesticides.

Dans toute la France et la Belgique, des journées de sensibilisations sont organisées pour avertir des risques liés aux pesticides et favoriser la biodiversité dans les jardins. Diverses activités sont proposées : animations, projections, ateliers conférences, portes ouvertes de fermes…

Cette semaine s'inscrit dans le cadre de la transition écologique et de la diminution de l'utilisation des produits phytosanitaires. Depuis le 1er janvier 2019, la loi Labbé interdit en France la vente, le stockage et l'utilisation par les particuliers des insecticides, désherbants et autres pesticides chimiques. L'Union Européenne souhaite également s'inscrire dans cette démarche.

Du côté des milieux professionnels, les dirigeants souhaitent une diminution drastique de l'utilisation de ces produits, nocifs tant pour l'environnement que pour l'homme. Emmanuel Macron s'est d'ailleurs exprimé sur le sujet et s'est dit favorable à une loi encadrant l'utilisation professionnelle de ces produits. Il a cependant souligné le fait qu'il y avait un manque de solutions alternatives à ces produits, et qu'une disparition totale de ceux-ci ne pouvait donc avoir lieu dans l'immédiat, tout en laissant entendre qu'il faudrait tout de même y songer dans les années à venir.

Il est donc urgent de penser à la transition, à l'après glyphosate. La technologie pourrait sans doute être une des solutions à ce problème, selon les experts. Ces dernières années ont en effet vu apparaître le développement d'outils technologies pour l'agriculture, dont notamment des robots autonomes qui désherbent les champs de cultures et maraîchages légumiers sans utiliser d'herbicides.

Photo : Brigitte Le Saulnier, vice-présidente de Guingamp-Paimpol agglomération, et Chloé Riou, de l’Agglomération également, mettent en avant une semaine pour sensibiliser au jardinage vert. | OUEST-FRANCE